samedi 6 novembre 2010

Route du Rhum : Classements Ultime et Imoca

La route jusqu’à la Guadeloupe reste pour tous les concurrents de la Route du Rhum-La Banque Postale semée de pièges météo et de chausse-trappes océaniques. Les premières arrivées sont prévues pour dimanche soir au mieux, plus probablement lundi pour l’arrivée du premier des géants de la classe Ultime.


Cammas - Route du Rhum


Au nord de la route, Thomas Coville (Sodebo) met tout le charbon qu’il lui reste pour faire fumer ses étraves à plus de 30 nœuds, avec l’espoir de revenir sur l’intouchable leader depuis plus de trois jours, Franck Cammas (Groupama 3). A l’arrière de la flotte l'ambiance est plutot au soleil et mer plate pour les trois derniers. A noter le retour de Servane Escoffier (Saint-Malo 2015) dans le sillage de Gilles Lamiré (Défi Cancale).




  • Résumé Vidéo du cinquième jour de course :


[flv width="580" height="360"]http://ns213619.ovh.net/~routedur/online/vids/05112010_PAD_RDR2010_m64__RAPIDE.flv[/flv]


Thomas Coville (Sodebo) : « C’est musclé, j’ai entre 28 et 30 nœuds de vent avec la mer qui va avec ! Je suis assez toilé, j’avance à 33/34 nœuds, il faut être vigilant et concentré ! C’est ça que je suis venu chercher, mais je ne pensais pas qu’il y aurait autant de vent, hier on a eu jusqu’à 44 nœuds. Là, je fais de bonnes moyennes, mais dans les vagues le bateau s’arrête un peu. »


Servane Escoffier (Saint-Malo 2015) : « Je prends beaucoup de plaisir à être là et je profite de chaque moment, car il y a toujours un peu de stress. Je suis proche de Gilles (Lamiré) mais la route est longue et il faut surveiller tout ça, car le moindre souci prend vite de l’ampleur sur ces gros bateaux. J’essaie de naviguer bien et calmement. Il ne faut pas forcément être sur la retenue mais tout regarder et faire quand même sa route avec un bon rythme. »




  • Classe Imoca


Ambiance vacarme, humidité et rodéo mouvementé pour les poursuivants de Roland Jourdain (Veolia Environnement) qui a creusé un léger avantage. Si Armel Le Cléac’h (Brit Air), Vincent Riou (PRB) et Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec 3) s’accrochent tant bien que mal à 34, 45 et 50 milles du leader, les suivants ont été encore plus distancés au passage du front. Quant aux deux sudistes, Arnaud Boissières (Akena Vérandas) et Michel Desjoyeaux (Foncia), leur retard ne cesse d’augmenter et atteint désormais près de 250 milles.


Crédits photos : Yvan Zedda - Team Groupama

0 commentaires:

Publier un commentaire